Château Mouton Rothschild

L’histoire viticole du domaine remonte au début du XVIIIème siècle. Un bref temps dans les mains de Nicolas-Alexandre, Marquis de Ségur, il prend vraiment naissance en 1720 lorsque Joseph de Brane achète à la famille de Ségur, la Baronnie de Mouton. Il renomme alors le domaine Brane-Mouton et s’emploie avec succès à développer le vignoble. Les vins de Brane-Mouton acquièrent une bonne réputation et leur prix atteint celui des 2èmes crus à la fin du siècle. En 1830, le domaine est vendu à un banquier parisien Isaac Thuret. Mis en gérance, le domaine connaît alors une période peu favorable. En 1853, il est acquis par Nathaniel de Rothschild, banquier issu de la branche anglaise de la famille mais installé à Paris depuis 1850. Le domaine reprend alors sa marche en avant mais son vin se voit classé 2ème cru en 1855 alors qu’il aurait pu mériter le rang de premier.

James, fils de Nathaniel, en hérite en 1870 et fait construire le château actuel sous le nom de"Petit Mouton". Tout change en 1922 lorsque Philippe de Rothschild prend la responsabilité du domaine dont il devint seul propriétaire en 1947. C’est en effet le premier membre de la famille qui peut se consacrer pleinement à la propriété. Entreprenant et innovant, il est à l’origine de changements décisifs. A partir du millésime 1924, il permet au château, parmi les premiers du bordelais, de mettre sur place le vin en bouteilles, pratique qui s’imposera ensuite dans tous les châteaux de qualité. Jugé impossible à commercialiser sous le nom du grand vin mais de bonne qualité, il commercialise le millésime 1930 sous le nom de "Mouton-Cadet", qui servira un temps de "second vin" à Mouton avant de devenir un vin de marque.

Le succès commercial de Mouton-Cadet fut tel qu’il dut presque immédiatementfaire appel à d’autres sources de raisins dépassant largement les vignobles des 2 crus classés tout en restant élevé à Mouton (plus de 3 millions de bouteilles sont commercialisées en 1975 !). Le Baron Philippe étend le domaine et achète le château d’Armailhac voisin en 1933. A partir de 1945, il transforme l’étiquette de Mouton en œuvre d’art en faisant chaque année dessiner une étiquette par un artiste renommé. Il crée sur place en 1962, avec son épouse Pauline, le "Musée du Vin dans l’Art". Enfin, fait exceptionnel, il obtient le juste reclassement du vin comme premier cru en 1973 transformant la devise de Mouton "Premier ne puis, second ne daigne, Mouton suis" en "Premier je suis, second je fus, Mouton ne change". Suite au décès du Baron Philippe en 1988, sa fille, la Baronne Philippine, et ses enfants sont en charge du domaine. D’importants travaux sont en cours en 2011 pour reconstruire les chais. La direction générale et technique est assurée depuis 2004 par Philippe Dhalluin qui bénéficie des conseils de Jacques et Eric Boissenot, les célèbres œnologues du Médoc.

Situé au Poulayet, à la sortie nord-ouest de Pauillac, et mitoyen de Lafite, le vignoble de 84 ha, magnifiquement exposé sur le flanc d’une petite colline de 40m, s’étend sur des sols de graves profondes sur sous-sol de calcaire. L’encépagement est constitué de Cabernet-sauvignon (83%), Merlot (14%) et Cabernet franc (3%). L’âge moyen des vignes est élevé (44 ans) comme la densité de plantation (10.000 pieds/ha). Les cultures sont conduites de façon traditionnelle et menées avec le plus grand soin avec une surveillance constante.

Le domaine produit depuis 1993 un second vin "Le Petit Mouton de Mouton-Rothschild" ainsi que, depuis les années 80 et en petite quantité, un vin blanc en appellation Bordeaux "Aile d’argent".

Pour en savoir plus :
33250 Pauillac, France